Un jeu de chaise musicale à l’EIW peut déboucher sur une situation des plus cocasses!
Des migrations inter-pupitres ont lieu, pour le moment, au sein de l’orchestre:
Marie-Julie a laissé sa clarinette à la maison et a rejoint le pupitre des trombones. Michel B., tromboniste, voyant son pupitre s’étoffer d’une recrue de premier ordre, décide de retourner à son premier Amour, la basse!
Il contacte donc l’autre Michel, R. celui-là et bassiste également, qui lui a emprunté sa basse jadis, mais possède la sienne depuis. Il lui demande de la lui reporter afin de le rejoindre à son pupitre et briser ainsi une longue solitude. Michel R. semble ravi et s’exécute aussitôt!La répétition suivante, Michel R. rapporte la basse à Michel B., qui tout heureux, la sort amoureusement de son étui et s’apprête à jouer.
Les morceaux passent, mais Michel a quelques difficultés à retrouver du son. Bon, c’est normal, après tout ce temps, ça ira mieux avec un peu de travail à la maison!Une semaine plus tard, Michel B. arrive déprimé à la répétition, après des heures de sons filés à la maison, toujours pas d’amélioration, il ne parvient décidément pas à retrouver son son moelleux d’antan. On suspecte donc un défaut à la basse.
Quand soudain, un éclair traverse le regard de Raphaël R., le fils de Michel R., il se lève, se dirige résolument vers la basse et plonge son bras dans le pavillon et retire, bien enfoncé, le … coussin que son père utilise pour s’asseoir plus confortablement.
Eclat de rire général!
La cause sera entendue devant un tribunal du travail au cours du mois de mai 😉

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.