Fou ! Un monde fou !

L’Ensemble Instrumental Waremmien (EIW) a encore déplacé les foules le vendredi 5 mai ! Près de 700 personnes se sont massées dans l’église Saint-Pierre de Waremme, la plus grande de la ville, mais qui était bien juste pour accueillir tout ce monde. Après le succès de la «Musique au Cinéma» en ouverture de son centenaire, l’EIW confirme l’intérêt et l’engouement qu’il parvient à susciter parmi le public.

Le concert « Chœurs et Orchestre » a uni cette fois 7 chœurs de la région. Etaient présents « Les Voix de l’Amitié » de Seraing, La « Royale Chorale Saint-Georges » d’Amay, « Quadrivium » de Huy, le « CWAC » (Cercle Waremmien d’Art Choral) de Waremme, la « Chorale du Tumulus » de Waremme, « Arpège » de Waremme et « l’Elan Vocal » de Nandrin.

Vu leur nombre, les chœurs invités ont eu pour consigne de ne donner qu’un bref aperçu de leur répertoire en première partie…3 ou 4 morceaux alors que dans un concert, une chorale en présente, en général, 10 à 12 ! Imaginez le choix douloureux des chefs de chœurs et les frustrations ! Mais quel résultat ! Les chœurs ont interprété leurs œuvres favorites, celles qui les représentaient le mieux. Chaque groupe a ainsi donné le meilleur de lui-même ! Le public ne s’est pas trompé et les applaudissements ont été enthousiastes de la première à la dernière chorale !

L’Ensemble Instrumental Waremmien a ensuite interprété 3 œuvres classiques qui ont mis en avant le travail extraordinaire réalisé par son chef, Francis Lambert, et les qualités d’un orchestre qui s’améliore de concert en concert.

Avec 246 choristes et les 50 musiciens de l’EIW, le final du concert « Choeurs et Orchestre » a achevé d’emballer le public. Même les pierres de l’église en ont eu des frissons ! Le Chœurs des Esclaves (Verdi), Land of Glory (Elgar), 1492 (Vangelis) et Carmina Burana (Orff) ont fait trembler les murs de l’église. Quelle puissance et quelle douceur à la fois. Les voix et les instruments se sont enchevêtrés et ont littéralement transporté les spectateurs!

Chaque participant a eu le sentiment de participer à quelque chose de merveilleux et de grand. Les standing ovations et les demandes de bis du public ravi ont, malgré l’heure tardive, ponctué allègrement l’enchaînement de ces derniers morceaux pour le plus grand plaisir de tous ces musiciens et chanteurs amateurs qui se réunissent toute l’année pour travailler ensemble et partager leur passion. Quelle récompense !