Bêtisier

… ou comment piéger un chef qui se veut profondément diplomate !

Après une « générale » :

– Chef, on entendait bien les claves ?

– Oui, parfaitement.

– Ah bon … parce que j’ai joué tout le morceau avec deux cervelas.  (authentique)


Ca a la grandeur des claves, la couleur des claves, mais ça sonne moins bien …

En langage de chef, on ne dit apparemment pas :

Dans « Chapeau Melon », tu as tendance à accélérer indûment

Mais bien :

Tu as emballé un poil dans le chapeau melon.

 

Egalement entendu lors de la même répétition :

L’expression « ne pas enlever un iota » a été inventée par quelqu’un qui jouait du Fucik.

 

Discussion entre présentateurs de programme :

– Tu avais mentionné que Starmania était le premier opéra-rock français, mais je crois qu’avant ça il y avait déjà eu « La Révolution Française ».

– Si tu le dis … Eûh, tu crois qu’ils faisaient déjà du rock à cette époque-là ?

Moralité : il faut mettre des guillemets Danton explication. Sinon Talleyrand dehors du sujet.

 

 

 

On se perd en conjectures sur le sens de cette demande récente d’un chef :

J’ai besoin d’un double piano à eau.

  • Soit il recherchait l’origine de l’expression « piano aqueux ».
  • Soit ça a quelque chose à voir avec ceci :   http://tvbruits.org/spip.php?article1649.
  • Soit c’est pour aller avec le piano à vent récemment mentionné (lire ci-dessous).

Ou plus prosaïquement il s’agissait en réalité de la lettre O dans le découpage de la partition.

 

Certains morceaux nécessitent une technique de prise de souffle bien au point. D’où ce conseil du chef :

  • Joue bien les croches sur le temps, sinon tu n’auras plus le temps de respirer.

Une voix dans le fond de la salle :

  • C’est pour ça que quand on la joue après on appelle ça une syncope ?