Bêtisier

Authentique.

La secrétaire d »une  chorale envoie par morceaux les partitions d’une messe. Message 1 : « Kyrie ». Message 2 : « Sanctus ». Message 3 : « Agnus ». Sauf que dans ce troisième cas, elle a oublié une lettre …

Le bêtisier, c’est l’endroit où l’on écrit des bêtises, oui ? Alors voilà …

Mon premier sépare un cul d’un autre
Mon second est un métal très important en Ovalie (monde du rugby)
Mon troisième est une fête en milieu populaire
Mon quatrième prend l’air

Mon tout, nous l’interprétons à la mi-juin de chaque année

Réponse ci-dessous

 

Continue reading

Ce jeune chef dont la coiffure ne fait pas mentir le  patronyme nous a servi quelques phrases en attente d’exégèse :

J’ai besoin d’un piano à vent.
Un accordéon ? Ou alors c’est « avant », le groupe tarde à changer de nuance ?

Et dans l’autre sens :
Attention, à partir de B, avant C, …
On attend encore toujours la suite de la phrase … sauf évidemment si c’était « avancez »
[NB pour les non-musiciens : « maintenez le rythme »]

Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a politiquement plus correct que de déclarer :
Il faut piquer toutes les noires.
Et ce d’autant plus que, parlant strictement de musique, c’est plus logique que de piquer des blanches.

 

On répète un morceau très très spécial, avec des éléments aléatoires.

Le chef : Le but est aussi de faire un peu n’importe quoi …

Le batteur : Si tu veux, j’amène mon chien pour qu’il joue de la cornemuse ?

Ca a une chance de marcher : c’est un border-collie …

Notre chef bien-aimé a l’art de la formule ; reste à voir si (et comment) chaque musicien est capable de l’interpréter …

Vous devez imaginer un Bavarois avec sa chope et son plat de choucroute, et en-dessous de la table, il est en tutu ; alors faites-moi des tagliatelle de Beethoven.

Les propositions d’exégèse sont les bienvenues … à noter que le morceau concerné n’était pas de Beethoven.

Et d’autres indications qui, pour être plus compréhensibles, n’en sont pas moins inattendues :

Votre crescendo, ça doit être l’inflation dans une république sud-américaine.
C’est vrai que de nos jours, le sol(*) est devenu mineur …

Tu joues comme une méduse anglaise qui aurait la bouche pleine de porridge.
Je crois que ce n’était pas un compliment. Notons qu’un commentateur anglais, justement, a commis ceci à propos de son équipe nationale de cricket, qui ne fut pas brillante en cette fin d’année :
Ils ont joué comme un caniche tartiné de mélasse.

 (*) ancienne monnaie péruvienne, en effet souvent dévaluée