Répertoire musical

Jan de Haan

Ste-Cécile 2013

Au départ du générique d’une émission de vulgarisation musicale, Op zoek naar muziek (à la découverte de la musique), Jan de Haan présente cinq variations … disons très variées : thème, boléro (mais en 4 temps !), rondeau, intermezzo cantabile et final puissant. Le thème principal -qui rappelle Jeux sans Frontières- est parfois méconnaissable, mais l’ensemble fournit une très belle pièce d’harmonie, dans laquelle chaque pupitre trouvera à s’exprimer à son tour.

 

Michael Oare

Ste-Cécile 2013

Quoi de mieux, pour ouvrir un concert festif, qu’une brillante ouverture ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, par le compositeur de Terminal Velocity (A tombeau ouvert) et de Uproar (Vacarme), nous avons là affaire à une oeuvre réfléchie et assez subtile. Intro rêveuse, passages dynamiques (la mesure en 5/4 aide), nombreuses variations de rythme, grand solo de flûte/carillon, il y a de quoi suggérer plein de choses. L’oeuvre serait une incitation à réfléchir à son chemin de vie.

Continue reading

Vladimir Cosma, arr. Michaël Smith

Thulin 4/2013

Deux monuments du cinéma comique français (de Funès et Coluche) dans un film plus sérieux qu’il n’y paraît au premier abord, un réquisitoire contre la nourriture industrielle toujours d’actualité. La musique virevolte entre les scènes de poursuite en grandes pompes, la grandiose réception à l’Académie et la célébration des « noces de la poularde de Bresse avec le homard de Roscoff » (personne ne leur a demandé leur avis). Accessoire indispensable : une vuvuzela.

James Ployhar

Jauche 12/2012

Un des plus grands compositeurs pour orchestre à vent, grand pédagogue, James Ployhar, du fin fond de son inhospitalier Dakota, rêve de la plus tropicale des provinces britanniques. Et cela donne une œuvre brillante, pleine de surprises, parfaite pour commencer un concert pêchu.

Robert Finn

Jauche 12/2012

Avant d’être une vague allée dans une quelconque ville de province à 300 km d’ici, les Champs-Elysées étaient le séjour des bienheureux dans la Grèce antique.  Nous apprécions cette œuvre calme, éthérée, surtout quand elle nous permet de nous remettre en place après le coup de force de l’ouverture…